Nutrition chez l’adolescent : les enjeux d’une alimentation plus végétale et équilibrée

Nutrition chez l’adolescent : les enjeux d’une alimentation plus végétale et équilibrée

La population des consommateurs de produits au soja rajeunit. En effet, selon le dernier baromètre de Sojaxa, 61% des consommateurs français ont moins de 25 ans. Pourquoi cette légumineuse séduit-elle de plus en plus les jeunes et quelles nouvelles habitudes alimentaires adoptent-ils ? Regard du praticien, le médecin nutritionniste Corinne Chicheportiche-Ayache, sur ces questions.

L’éveil d’une conscience écologique et d’une sensibilité accrue au bien-être animal d’une partie des jeunes générations ont fait évoluer leurs exigences et aspirations sur les thématiques en lien avec l’alimentation. Elles se sont, par conséquent, lancées à la recherche d’alternatives végétales simple à consommer. « Ainsi les nouvelles générations ont souvent intégré, à titre d’exemple, que les légumineuses étaient une source intéressante de protéines végétales ; le soja et ses dérivés sont plus souvent cités chez les adolescents les plus matures ou les jeunes adultes », explique Corinne Chicheportiche-Ayache, médecin nutritionniste.

Un changement de pratiques alimentaires à accompagner

Mais ces changements d’habitudes alimentaires, de surcroit en pleine croissance, peuvent être une véritable source de stress pour les parents, qui posent de nombreuses questions en cabinet. Pour le docteur Corinne Chicheportiche-Ayache, la première étape est d’abord d’identifier vers quel type de végétarisme se dirige l’enfant. En effet, si la transition vers le régime végan doit être encadrée par un suivi nutritionnel des plus sérieux et d’une supplémentation systématique (notamment en fer et vitamine B12), le régime ovo-lacto-végétarien (qui autorise la consommation de produits laitiers et d’œufs) n’a, généralement, que peu d’incidence sur la croissance et le développement de l’adolescent. Dans ce cas, « on restera essentiellement attentif aux risques de carence en fer et à la qualité protéique fournie » conseille le médecin nutritionniste.

En parallèle de ces questions, il est bon de porter un regard attentif à la démarche entamée par l’adolescent afin de prévenir tout effet néfaste, comme un régime trop restrictif qui pourrait signaler les prémices de troubles du comportement alimentaire. Corinne Chicheportiche-Ayache explique notamment que « l’objectif est double : comprendre les règles diététiques clés pour alimenter son adolescent au quotidien et être capable d’être vigilant si besoin ; mais aussi garder le lien avec ce dernier pour réaliser un examen clinique régulier (type bilan biologique). »

Le soja, la légumineuse au profil nutritionnel complet

Afin d’assurer la bonne croissance et « le bon développement statural » de l’adolescent, un apport en protéines de qualité est indispensable ; il est d’autant plus important d’y être vigilant dans le cadre d’un régime végétarien. Les protéines sont constituées de briques élémentaires – les acides aminés – dont certains dits « essentiels » ne sont pas fabriqués par l’organisme et doivent être apportés par l’alimentation. C’est pourquoi les produits au soja sont une option intéressante : « Le soja est la protéine végétale la plus proche d’une qualité protéique d’excellente qualité qui est celle des protéines animales. De plus, son absorption par notre organisme est optimale » défend le docteur Corinne Chicheportiche-Ayache.

Le soja se distingue également par un profil lipidique intéressant avec une richesse en acides gras polyinsaturés – dont les précieux oméga-3 – et une absence de cholestérol. D’ailleurs, d’après le baromètre de Sojaxa, 52% des consommateurs de produits au soja les choisissent pour leur faible teneur en acides gras saturés.

De plus, de nombreux produits au soja sont aujourd’hui enrichis en calcium, minéral particulièrement important pour la croissance des plus jeunes. L’EFSA préconise un apport journalier de 960 mg de calcium pour un enfant âgé de 11 à 17 ans et les produits au soja supplémentés en calcium contribuent à couvrir ces besoins, en particulier dans le cadre d’une consommation modérée de produits laitiers. « La richesse en minéraux (phosphore, fer, magnésium, zinc et potassium) et en vitamines du groupe A et B font du soja un aliment remarquable. Les apports en fer sont essentiels durant la croissance et même si le fer du soja (comme tous les fers d’origine végétale) est moins bien absorbé que le fer d’origine animale, il reste un contributeur sérieux pour atteindre les recommandations », ajoute le docteur Corinne Chicheportiche-Ayache.

La place des produits au soja dans ce contexte de transition alimentaire

Pouvant être introduits régulièrement dans l’alimentation des plus petits (à partir de 3 ans), les produits au soja peuvent être consommés une à deux fois par semaine, en alternance avec une autre source de protéines animales ou le duo légumes secs et céréales. En effet, ce dernier permet, par sa complémentarité, d’avoir un bon apport en protéines végétales.  

De plus, 57% des consommateurs de produits au soja (baromètre Sojaxa) estiment que les produits au soja sont complémentaires des protéines animales. Ils se présentent sous différentes formes et s’intègrent facilement à tout type de préparation. « La diversité des produits à base de soja (crèmes desserts ou équivalents nuggets) est tout à fait adaptée aux goûts et textures plébiscités par nos adolescents » confirme le docteur Corinne Chicheportiche-Ayache.

La transformation des graines de soja respecte l’intégrité de ses propriétés nutritionnelles et gustatives. Le procédé de fabrication du jus de soja utilise l’eau pour extraire les composants de la graine par des opérations mécaniques simples comme le tri, le broyage ou encore le filtrage. Cette boisson peut ainsi être consommée, aromatisée ou non. Elle peut également servir à l’élaboration d’autres aliments à base de soja, comme le tofu ou les aides culinaires. Riche en protéines, en fibres et en minéraux, le tofu est un aliment particulièrement intéressant pour équilibrer facilement son alimentation. Associé à des ferments, le jus de soja devient un dessert fermenté qui permet d’allier plaisir et bienfaits nutritionnels.

Face à des défis planétaires majeurs et des enjeux de santé individuels, les produits au soja sont une solution pour s’engager dans une transition alimentaire respectueuse de l’Homme et de l’environnement. Le soja français défendu par Sojaxa, répond aux nouvelles attentes de consommation contemporaines et futures : il conjugue local, nutrition, praticité et respect de l’environnement.